[DESINTOX] Fiscalité

Après avoir reconnu que les impôts étaient faibles à Monteux, le candidat de l’extrême-droite a sorti un tract disant l’inverse mais ses arguments sont FAUX.

En effet, pour dire que les impôts sont élevés à Monteux, il compare les taux d’imposition à leur moyenne départementale. Cela n’a pas de sens pour plusieurs raisons :

– La moyenne départementale est calculée en mettant sur un pied d’égalité les nombreux petits villages du Vaucluse avec les plus grosses communes où les services à la population sont beaucoup plus importants. Il faut comparer ce qui est comparable. C’est la raison pour laquelle les communes sont classées par strates. Nous sommes dans la strate des communes de 10.000 à 20.000 habitants. Donc si l’on veut comparer nos taux, c’est à la moyenne de la strate qu’il faut le faire.

– Mais les taux ne sont pas les bons indicateurs de l’importance de la fiscalité, car pour connaitre le montant des impôts, il faut les multiplier par la valeur locative du logement qui dépend de la commune. Les valeurs locatives reposent sur des bases qui remontent à 1970 ; tout le monde s’accorde à reconnaître qu’elles ne sont plus adaptées et qu’il faut les revoir mais aucun gouvernement ne s’y est attelé jusqu’à maintenant.
Le bon moyen d’apprécier si les impôts sont faibles à Monteux est de partir de ce que chaque contribuable paie et des services qu’il a en retour.

Dans la strate des communes de 10.000 à 20.000 habitants, c’est à Monteux que les impôts locaux sont les plus faibles, et de loin :
à Monteux le contribuable paie en moyenne (part communale des impôts locaux) : 405€ par an
– à Bollène, bien que les taux d’imposition soient inférieurs, le contribuable paie 483€ par an, soit 19% de plus.
Voici le tableau comparatif des villes du Vaucluse de la strate 10 000 à 20 000 habitants (chiffres officiels 2018 du Ministère des finances) :

Conclusion :
Ce que dit le candidat de l’extrême-droite est FAUX !